Science Fiction Young Adult

L’épreuve, tome 0 : L’ordre de tuer

15 août 2015

Titre L’ordre de tuer
Auteur James DASHNER
Éditeur Pocket Jeunesse
2015 // 348 pages

Treize ans avant que Thomas entre dans le Labyrinthe, une éruption solaire a frappé la Terre. Mark et Trina ont survécu à la catastrophe. Mais cette terrible épreuve n’est rien comparée à ce qui les attend. Une étrange épidémie se répand aux États-Unis, elle frappe de folie les individus qu’elle atteint. Pire, elle met en danger jusqu’à l’existence de la race humaine !
Convaincus qu’il existe un moyen de sauver les malades, Mark et Trina sont bien décidés à le trouver… s’ils parviennent à rester en vie. Dans ce monde dévasté, certains préfèrent tuer pour que personne ne découvre la vérité.

★★★★☆

Je vais commencer par vous expliquer un peu ma relation avec la saga L’épreuve, parce que c’est le premier livre de Dashner que je chronique ici. J’avais adoré le tome 1, que j’avais dévoré en un jour et demi sur ma liseuse dans les transports en commun. Je me rappelle avoir été scotchée par l’écriture de Dashner, qui réussissait à créer un cliffhanger à chaque fin de chapitre. Je n’avais pas été autant stressée pour les personnages depuis le tome 1 de Hunger Games. J’ai enchainé sur le 2, que j’ai presque préféré au 1. Je l’avais trouvé plus profond, un peu long mais on sentait Dashner parfaitement à l’aise dans l’univers qu’il avait créé. Et puis, j’ai lu le tome 3 et ça a été une déception. Je l’ai trouvé fade, la plupart des personnages ont commencé à m’énerver et j’ai trouvé la fin plutôt nulle, même si avec le recul elle me parait logique. Mais je restée quand même intéressée par la saga, donc je me suis procurée le préquel en VO peu de temps après sa sortie, et il s’est endormi dans ma PAL, jusqu’à ce que je tombe dessus en VF à la bibliothèque (donc oui, je l’ai lu en VF quand même, je me désespère…). Et vous savez quoi ? Ben, j’ai retrouvé le Dashner du début !

Il est difficile de parler du livre sans trop vous spoiler, je vais donc essayer d’être concise mais je vais devoir parler RAPIDEMENT DU DÉROULEMENT DE L’ACTION (mais sans spoiler) DONC SI VRAIMENT VOUS VOULEZ COMMENCER LE LIVRE SANS RIEN SAVOIR, PASSEZ CE PARAGRAPHE. Mark fait partie d’un groupe de survivants, composé notamment de Trina, une amie d’enfance et de Alec et Lana, deux anciens militaires. Un an après les éruptions qui ont ravagés la Terre, ils vivent au sein d’un village dans une montagne, jusqu’à ce qu’un vaisseau vienne soudainement les attaquer en leur tirant dessus avec des fléchettes. Ce qu’elles contiennent, ils ne vont pas tarder à le comprendre avec horreur : un virus mortel, inconnu, qui rend les gens fous. Alors qu’ils fuient leur village, ils rencontrent une petite fille abandonnée, Deedee, qu’ils vont prendre sous leur aile malgré les risques de contagion. Et quand Trina, Lana et Deedee sont enlevées par un groupe de fanatique contaminés par le virus, Mark et Alec ne vont pas hésiter une minute à se lancer à leur secours, déterminés à comprendre qui sont les gens qui cherchent à les tuer et pourquoi. Voilà en gros les 50 premières pages.

Le résumé annonce assez rapidement la couleur : ce préquel ne se concentre par du tout sur Thomas ou Teresa (bien qu’on les croise dans le prologue et dans l’épilogue) mais sur une toute nouvelle équipe de personnages. L’action se passe 13 ans avant le réveil de Thomas dans le Labyrinthe : les éruptions solaires viennent de détruire une partie de la planète et on découvre les dégâts causés à travers les yeux de Mark et de Trina, le nouveau « couple » adolescent. Dans ce tome, vous n’apprendrez rien sur le WICKED, ou sur la construction du Labyrinthe. En revanche, on peut y découvrir les conséquences des éruptions solaires, la façon dont s’organisent les survivants et surtout, les origines du virus de la Braise. Un programme palpitant donc ! Et en effet, l’action est omniprésente : pas une page sans qu’une nouvelle bagarre commence ou qu’un nouvel élément vienne perturber l’avancement des « héros », jusqu’à un final en apothéose. Honnêtement, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, mais très rapidement je n’ai plus voulu lâcher le livre, aussi cliché que celui puisse paraître.

Pour moi, il s’agit d’un très bon préquel dans le sens où on retrouve l’univers de L’épreuve mais à travers d’autres personnages, ce qui permet de ne pas se lasser. Dashner donne les réponses à certaines questions, mais en laisse d’autres en suspend (un second livre préquel est prévu fin 2016 en VO) : il nous laisse volontairement dans le flou. Dans les autres critiques que j’ai pu lire, cela a eu l’air de gêner par mal de gens, ce qui n’a pas été mon cas. Je pense que je n’attendais pas grand chose de ce tome niveau révélations, parce que j’aime bien laisser travailler mon imagination. Mes quelques questions, notamment mes interrogations sur l’origine de la Braise et sur le pourquoi a-t-elle été inoculée à certaines personnes, ont eu leurs réponses.

Vous vous doutez cependant : il y a des points négatifs.
Déjà, j’ai eu un petit peu de mal avec les personnages très inégaux. Alec le vétéran est très attachant, et malgré son côté « ours bourru », il sauve la vie de ses compagnons à de nombreuses reprises. Il apporte une certaine « fraicheur » puisqu’il est adulte ET personnage principal, ce qui n’a jamais été le cas dans la saga. En revanche, Mark et Trina m’ont paru insipides et surtout : ce sont les clones de Thomas et Teresa. A partir d’un certain moment, l’histoire prend EXACTEMENT la même tournure que la saga  : Mark est 1. un jeune adolescent de 16 ans (COUCOU THOMAS) qui 2. est amoureux de sa meilleure amie Trina (COUCOU TERESA) mais qui n’ose pas vraiment lui dire, jusqu’à que la situation tourne en sa faveur (COUCOU LA TOME 2 DE L’ÉPREUVE). Pire, ce sont les trois filles de l’équipe qui se font enlever très tôt dans le livre, et ce sont les garçons qui partent à leur rescousse, telles des princesses attendant leurs preux chevaliers, ce qui m’a particulièrement agacée. Mark ne pense qu’à sauver Trina et Alec ne pense qu’à sauver Lana, SU-PER, ça donne des personnages pas du tout poussés (d’ailleurs, je suis bien incapable de dire un truc sur Trina parce que ben… on la voit 20% du livre finalement, hein et je ne parle même pas de Lana qui doit prononcer en tout et pour tout 50 mots). Personnages féminins = 0/20, comme d’habitude. Ensuite, Dashner se sert d’un tour particulièrement vu et revu pour nous expliquer le tout début des éruptions solaires (comment tout cela a débuté, où étaient Mark et Trina, comment ils ont rencontré Alec et les autres, bref tout ce qui se passe avant leur arrivée au village) : Mark revoit tout ça pendant qu’il dort. Ce sont des cauchemars causés par ces évènements traumatisants. Et très vite, on tombe dans un rythme attendu : 3/4 chapitres dans la vie, 1 chapitre où il rêve. Pas très original, pour le coup.
Enfin, le livre est un peu long et parfois répétitif : bagarre, bagarre, ravitaillement, rêve, bagarre, vol de vaisseau, bagarre, bagarre. Bon, certes. Dashner a su être plus palpitant, disons.

Globalement, pourtant, j’en sors avec une très bonne impression. L’action est très présente, je ne me suis pas trop ennuyée malgré quelques longueurs et quelques répétitions et ma curiosité a été assouvie (en partie). Je le recommande à ceux qui ont terminé la saga et qui l’ont bien aimée. Par contre, je l’ai trouvé beaucoup plus violent et glauque que le reste de la saga, donc je le recommanderais à partir de 15/16 ans.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply fantasybooksaddict 22 août 2015 at 10 04 22 08158

    Je vais bientôt commencer cette saga ! Hâte !

  • Répondre à fantasybooksaddict Cancel Reply