Culture Expositions

Dessins du studio Ghibli

20 février 2015

ghiblia

Eh, salut !

Lundi dernier, je suis allée voir l’exposition Ghibli qui me faisait de l’oeil depuis des mois et que j’avais très peur de rater. J’ai donc réservé un billet sur internet, et direction le Musée Art Ludique ! Je n’ai malheureusement pas pu prendre de photos dans l’exposition (elles étaient interdites) mais je ne suis de toute façon pas sûre qu’elles auraient donné grand chose, à cause de l’éclairage un peu violent (reflets, etc.). Par contre, j’ai pu acheter le catalogue, qui contient tous les dessins présentés dans l’exposition : les photos sont à la fin de l’article !

Une expo technique

L’exposition porte sur le travail des « layouts » du studio Ghibli. Si j’ai bien tout compris, c’est un étape qui se place entre le story-board et le dessin final. En gros, ce sont des dessins très précis de chaque scène qui servent de « base » et à partir desquelles les dessinateurs vont venir repasser pour atteindre l’image finale. Ils sont en général dessinés au crayon de papier et au crayon de couleur, pour distinguer les différentes « couches ». C’est beaucoup plus précis qu’un story-board, puisque tous les éléments sont déjà en place : personnages et décors bien sûr, mais surtout cadrage spécifique, lumière et parfois même texture. Sur un des layouts du Voyage de Chihiro, Miyazaki a, par exemple, lui-même annoté les textures et le goût de la nourriture pour donner des indications aux dessinateurs !
On apprend ainsi pendant l’exposition qu’il y a plusieurs équipes (personnages, décors, etc.) et qu’il y a souvent un décor fixe, peint à la main, sur lequel les animateurs viennent placer les personnages. Pleins de petites astuces sont expliqués : les panoramas, par exemple, sont souvent constitués d’une seule grande image, et c’est la caméra qui bouge. C’est le cas pour la découverte de l’intérieur de Laputa, ou pour le plan qui suit Kiki quand elle arrive dans la ville. Grâce au guide audio, on peut noter qu’il faut au minimum 600 layouts pour un film d’une heure et demi !
Tout est très bien expliqué, même si le début est assez technique et rempli de mots anglais compliqués : au fur et à mesure des dessins, on apprends à reconnaitre chaque élément et sa fonction. Bon point, donc !

Le parcours

Comme c’était déjà le cas pour Pixar, cette exposition ne m’a pas semblé logique au niveau de l’agencement … Le début est composé d’une grande salle qui explique le procédé du layout, mais l’explication se fait à l’envers (les termes les plus techniques se situent dès l’entrée, du coup on reste un peu sceptique…). Puis on arrive devant une frise qui retrace tous les films du studio… dans l’ordre inversé encore une fois (ça, passe encore), des Contes de la princesse Kaguya à Nausicaa. Sauf que le texte d’explication est encore une fois à la fin. Alors je ne sais pas si ils se sont dit « Tiens, on va faire comme au Japon, on va les faire lire à l’envers ! » mais j’avoue avoir été un peu surprise… surtout qu’on repart ensuite dans l’autre sens puisque le premier film présenté est Nausisaa de la vallée du vent.

Au niveau de la présentation, rien à dire. J’y suis allée le matin, il n’y avait pas trop de monde et j’ai pu regarder la plupart des dessins de très près, pour noter tous les petits détails. Tout est absolument magnifique. Les décors, surtout, ceux de Chihiro, du Château dans le ciel et du Château ambulant sont à couper le souffle tellement ils sont précis. On a envie de se perdre à l’intérieur ! Certains dessins sont fait par Miyazaki lui-même. D’ailleurs, l’exposition laisse une large part à ce dernier, mais aussi à Isao Takahata (surtout connu pour Le tombeau des lucioles), ce qui est normal puisque ce sont les fondateurs du studio. Chacun a droit à une interview d’une dizaine de minute pendant lesquelles il parle du principe du layout, ce qui rend l’exposition assez vivante. Pour chaque film, un très court extrait (moins d’une minute) est présenté, accompagné des layouts correspondants. C’est amusant d’observer le film « prendre vie ».

Certains films ont clairement plus d’importances que d’autre : il y a deux installations dédiées à Chihiro (mais je n’en dit pas plus pour ne pas gâcher la surprise !) alors que les plus petites productions, comme Pompoko, ne bénéficient que d’une seule salle. Mais tous les films sont représentés, même les courts métrages, ce qui nous permet d’avoir une vue d’ensemble sur le travail du studio, qui a tout de même 30 ans déjà ! Une grand salle est réservée au début du layout au sein des productions « pré-Ghibli » (« Le château de Cagliostro » par exemple, mais aussi des séries comme « Heidi » ou « Conan le fils du futur »), qui sont en général peu connues (je n’ai vu que « Le château de Cagliostro » de toute la salle…). Même si cette salle est intéressante (les layouts sont vraiment succins, on voit donc bien la progression par rapport aux layouts plus contemporains), je l’ai trouvée mal placée : elle est aux 3/4 de l’exposition ! Je cherche encore une logique…

En bref…

Une très belle exposition, complète et instructive, mais avec une scénographie peut être un peu pauvre (des efforts pour Mon voisin Totoro, Princesse Mononoké et Le voyage de Chihiro) et un agencement dépourvu de logique à mes yeux. Je déconseille d’emmener les enfants : l’exposition est très technique, il n’y a pas le côté ludique qui existait pour Pixar et elle est plutôt longue (j’y suis restée presque 2h). A partir de 8/9 ans, donc. Le guide audio est bien conçu et il est gratuit, donc n’hésitez pas !

IMG_3231IMG_3216 IMG_3213IMG_3208 IMG_3207 IMG_3212 IMG_3219 IMG_3217IMG_3238 IMG_3224IMG_3229 IMG_3240IMG_3233IMG_3252 IMG_3253

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Crotte de nez 22 février 2015 at 10 03 22 02202

    Génial, ça donne envie de retomber dans les films des studios Ghibli, d’ailleurs cette semaine j’ai découvert « Si tu tends l’oreille », est ce qu’il en parle dans l’exposition ? Les dessins sont vraiment superbes.

  • Reply laitfraise creation 18 mars 2015 at 10 10 22 03093

    C’est un univers poétique et si mystérieux, j’adore !

  • Leave a Reply