Cinéma Culture

Le cas Fifty shades

17 février 2015
06

© Universal International Pictures

Quand un livre ou un film devient un tel phénomène de mode, c’est plus fort que moi : il FAUT que je comprenne. Pourquoi telle romance fait rêver toutes les filles, pourquoi tel personnage est admiré par les garçons ? Avant de critiquer quelque chose, je m’y frotte toujours personnellement : je ne me permettrais pas de dire « c’est nul » avant. J’avais fait l’effort avec Twilight (lu tous les livres et vu tous les films) parce que je voulais aller au bout, j’ai fait l’effort avec des livres de la culture populaire de type Levy… « J’aurais essayé » au moins, j’ai mes arguments pour expliquer pourquoi ça ne m’a pas plu. Ça m’est arrivé d’avoir de très bonnes surprises aussi : j’ai adoré la saga de L’Épreuve (James Dashner) par exemple.

Alors, vous imaginez bien que 50 nuances de Grey m’a tout de suite intriguée. Comment est-ce que un roman érotique tiré d’une fanfiction de Twilight (oh, wait !) pouvait devenir un best-seller ?

Des livres …

J’ai donc lu le tome 1. Ce fut difficile, tant à cause de l’écriture (il y a clairement un problème au niveau du vocabulaire, tout est tellement redondant … et c’est la même chose en VO) que de l’histoire. Je pense qu’ Anastasia est pour moi le personnage féminin le plus détestable de toutes mes lectures. Elle est cruche, elle n’a aucune personnalité et elle a des tics insupportables (qui, dans la vraie vie, passe son temps à se casser la figure et à se mordre la lèvre ?? QUI????). Alors je conçois qu’on ne lit pas toujours un livre pour qu’il soit « réaliste » et 50SOG se base clairement sur le fantasme. C’est le fait qu’Anastasia soit le cliché ambulant de la petite fille fragile qui ne connait rien de la vie et qui a besoin de Mr Grey pour lui faire découvrir le monde qui m’exaspère.

Je me suis ensuite attelée au tome 2. Et là, ce fut carrément douloureux. Je voulais absolument le finir mais je comptais désespérément les pages pour savoir quand ça serait enfin terminé. La « romance » entre Ana et Christian, passe encore, mais cette manie de vouloir rajouter une histoire (parfaitement bidon, soit dit en passant) autour pour lui donner du cachet, comment dire… J’en étais à remercier Mrs Robinson de hurler sur Ana, c’est dire. Tout est tellement faux, il n’y a aucune surprise, aucun rebondissement, ça se voit à des km que ça va bien se finir. On a même plus peur pour les personnages, par contre on rigole bien. Bref, le tome 3 ne passera pas pas moi, ou alors dans quelques mois, quand j’aurais eu le temps de tout digérer.

Et puis est arrivée l’annonce du film, et sa bande annonce. Et pour tout vous dire, j’ai été réellement intéressée l’espace d’un instant. D’un point de vue montage et graphisme, la BA respectait parfaitement l’ambiance du film, il y avait cette sublime reprise de Crazy In Love, on en voyait juste assez pour éveiller notre curiosité, bref ça méritait peut être un coup d’oeil.

Sauf que non.

fifty-shades-of-grey-jamie-dornan2

© Universal International Pictures

… Au film

Même les Twilight ont eu plus d’intérêt à mes yeux. Par exemple, le second volet a été adapté par un réalisateur (Chris Weitz) qui n’en était pas à son coup d’essai et qui a su aborder le film avec beaucoup de second degré, en ne se prenant pas du tout au sérieux, et je trouve que son travail a été plutôt bon par rapport au matériau d’origine. 50SOG se prend malheureusement beaucoup trop au sérieux. Je ne pense pas me tromper en avançant qu’une bonne partie de la salle de cinéma était plus là pour rigoler un bon coup que pour réellement voir le film. Même ce dernier arrive à s’auto-troller : il est drôle sans vouloir l’être. Ou alors, peut être que non : il est volontairement drôle mais tout est si sérieux autour qu’on arrive pas à savoir. Toutes les situations sont encore plus ridicules que dans le livre, Ana est encore plus cruche (si si c’est possible) et Christian semble avoir un problème de sourcil qui l’oblige à les garder froncés en permanence (ah, en fait je crois que c’est un détail subtil pour nous montrer combien il est torturé).

Mon vrai problème avec ce film, c’est que clairement, il est le cul entre deux chaises. La réalisatrice n’a pas su se décider entre faire un vrai film érotique (quitte à l’interdire aux moins de 16 ans) ou une romance pour un public plus large. Je pense qu’elle ne visait pas les mêmes personnes que le livre et qu’elle n’a pas voulu prendre le risque de l’interdiction plus haute que – 12 ans. Résultat, on se retrouve avec un mélange de quelques scènes érotiques pleines de bonne volonté mais franchement redondantes (comme dans le livre vous me direz) et de scènes pseudo romantiques cucul. Or, soyons franc, le livre se vend comme des petits pains parce qu’il y a des scènes de sexe très détaillées (et à cause de l’aura érotique du thème BDSM, mais j’y reviendrais plus tard). Au fond, l’histoire est un prétexte : elle n’est ni réaliste, ni particulièrement excitante, bourrée de clichés (dis donc, il a l’air chouette ce monde où les cyclistes chauffards permettent aux jeunes filles de se réfugier dans les bras de beaux milliardaires ténébreux, où les pantalons des hommes leurs tombent parfaitement sur le bas des hanches et où il pleut pendant les scènes dramatiques), bref : elle est faite pour fantasmer. Alors pourquoi diable le film ENLÈVE-t-il des scènes érotiques (les plus drôles sois dit en passant, je pense par exemple au diner sans culotte (très vaguement esquissé, et puis en fait non), au pavillon chez les parents de Christian et aux boules de Geisha) pour RAJOUTER de l’histoire… ? Une romance sans grand intérêt et sans sexe, c’est Twilight, ok. Un film ou un livre érotique sans vraiment d’histoire, c’est Les exploits d’un jeune Don Juan ou Histoire d’O. Mais 50SOG, c’est un mélange qui prend le pire des deux.

7775321496_jamie-dornan-et-dakota-johnson-heros-de-50-nuances-de-grey

© Universal International Pictures

Autre point que j’aimerai soulever : Christian pratique tout, sauf le BDSM. Vraiment. Je ne comprends pas comment on peut penser que la « romance » entre Ana et Christian est une « belle histoire d’amour » (non, parce que je l’ai déjà lu et entendu et ça me révulse à chaque fois). Leur relation est parfaitement malsaine. Le besoin de tout contrôler de Christian est insupportable : Anastasia, mange parce que j’ai connu la faim, Anastasia, accepte le contrat parce que j’ai envie, je te veux, c’est comme ça et pas autrement, etc. NON. Vous appelez ça une relation amoureuse ? Moi je ne vois qu’un pervers manipulateur qui ne sait pas sortir de son rôle de dominant et qui, en plus, bat sa copine (parce qu’elle n’est pas toujours consentante et qu’il est clair qu’elle ne sait pas à quoi elle s’engage). Ça m’avait déjà exaspéré dans le livre, c’est ressorti encore plus dans le film. Bon point cependant, la Ana du film est plus forte tête que celle du livre : elle est davantage intransigeante et ne se laisse pas toujours faire. Mais c’est peut être parce qu’on est pas dans sa tête h24, contrairement au livre.

En bref :

Cinquante nuances de Grey aurait donc du, à mes yeux, rester un livre : ce genre de roman-fantasme n’est clairement pas fait pour être adapté, car le film n’est ni une bonne adaptation, ni un plus-value par rapport au matériau d’origine. Si vous n’avez pas apprécié le livre, passez votre chemin. Ce que je trouve inquiétant, en revanche, c’est le succès qu’a eu la trilogie, malgré sa représentation plus que négative de la femme. En 2015, c’est donc ce genre de relation qui fait rêver les filles ? C’est une question ouverte, bien sûr. Je suis bien consciente que les goûts et les couleurs ne se discutent pas, donc pour celles qui apprécient, j’aimerai savoir ce qui vous plait dans cette histoire ! Je suis ouverte à tout débat, n’hésitez pas à me dire dans les commentaires si vous n’être pas d’accord avec moi, je me ferai un plaisir de discuter de ça avec vous, tant que ça reste courtois.

Par contre, la BO est vraiment chouette !

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply adopteunetortue 21 février 2015 at 10 07 22 02422

    Je n’ai pas lu les livres (ou du moins, pas en entier) et je n’ai pas vu le film donc je ne suis certainement pas la mieux placée pour donner mon avis, mais je suis toute de même entièrement d’accord avec toi ! Je ne comprends pas qu’on puisse idéaliser Grey à tel point qu’il en devient un fantasme alors qu’il est tout ce ce qu’il y a de plus malsain. J’ai l’impression que les jeunes filles (enfin, les mamans aussi apparemment) sont trop obnubilées par l’aspect beau gosse et riche de Grey pour s’en rendre compte. J’ai absolument rien contre la sexualité, au contraire, je suis vraiment ouverte et lire des romans érotiques ne me gênent pas du tout mais là, c’est même pas de la littérature érotique, c’est juste une mauvaise fanfiction….. Bref, je m’étale! Je suis contente qu’il y ait des articles comme ça parmi les « omg Christian Grey est trop beau ♥♥♥♥ » :)

    • Reply Louise 24 février 2015 at 10 10 22 02062

      Ah oui, tu n’as pas idée de à quel point ce post me démangeait, j’en avais jusque là des billets du style « OMG Christian est trop beau » … Ce qui me fait rire, c’est les fangirl qui t’expliquent que si tu n’as pas aimé, c’est que tu es coincé(e). Comment dire … x)

  • Reply Crotte de nez 22 février 2015 at 10 05 22 02172

    Haha ton article m’a beaucoup plu, en général je ne m’intéresse pas de trop aux films phénomènes, le fait d’entendre trop parler d’un livre ou d’un film me saoul assez rapidement, aussi j’évite un peu trop de choses d’après mes amis. Et là bizarrement ton article au lieu de me dire « ah ouais je ferais mieux de ne pas lire le livre » me donne envie de me pencher dessus pour découvrir la niaiserie d’Anna :)

    • Reply Louise 24 février 2015 at 10 10 22 02092

      Haha c’était pas du tout le but mais si tu peux rigoler un bon coup, n’hésite pas :D C’est ma passion de bitcher sur Ana, c’est le personnage parfait pour ça.

      • Reply Crotte de nez 25 février 2015 at 10 04 22 02452

        Génial après Sookie de True Blood, voila enfin un nouveau souffre douleur :)

  • Reply Manue 24 février 2015 at 10 08 22 02072

    Le film est interdit au moins de 12 ans ici mais j’ai vu qu’aux Etats-Unis et au Canada (ou je ne sais plus quel pays) il est interdit au moins de 16 et 18 ans.
    Je n’ai pas lu les livres et je n’ai vraiment pas envie de les lire, je n’ai jamais compris l’engouement pour ça. Surtout si ils sont si mal écrit, ça ne donne pas très envie, lire une histoire de cul/d’amour malsaine ça ne m’intéresses pas.
    J’ai lu quelques chroniques sur le film, des positives et du négatives et ça m’a presque donné envie de le voir, justement pour comprendre un peu l’engouement du truc. En tout cas une chose est sur c’est que je n’irais pas le voir au cinéma. Par contre la BO, de ce que j’en ai entendu, est juste sublime.

    • Reply Louise 24 février 2015 at 10 10 22 02082

      Ah, je ne savais pas pour les interdictions, merci pour l’info ! Mais hônnetement, il est tellement soft que les -12 suffisent largement. Si le livre avait RÉELLEMENT été adapté, je dis pas, mais là…
      Oui, écoute la BO, elle est vraiment vraiment chouette, pleines de chansons sensuelles !

    Leave a Reply