BD

{BD} Bergères Guerrières

24 août 2017

Ce que j’aime bien dans les livres coups de cœur, c’est qu’ils arrivent toujours à nous surprendre. Vous ne savez pas quoi lire pendant un dimanche pluvieux, vous tombez sur un livre qui traîne dans votre PàL depuis 2 ans (« Ah oui, tiens, c’est vrai que j’avais ça dans ma bibliothèque ! »), vous vous dites « Pourquoi pas ? », vous vous plongez dedans et là, impossible de vous en détacher tellement l’univers vous plait ! Et le plus beau, c’est que chaque livre est un coup de cœur potentiel. C’est ce qui s’est passé pour moi quand j’ai eu Bergères Guerrières entre les mains, à la différence près qu’elle ne trainait pas sur mes étagères depuis des années, mais qu’elle m’avait été très gentiment prêtée par Sita deux jours plus tôt. Sita avait adoré, et comme nous avons les même goûts, j’ai pensé « BANCO » et j’ai voulu découvrir cette petite merveille sans même en savoir l’histoire ! Et je peux vous le dire : j’ai bien fait, parce que cette BD est une PÉPITE. PS : J’ai un peu craqué sur les photos héhé mais cette BD est tellement belle ! La compression sous WordPress a tendance à ternir un peu les couleurs, elles sont beaucoup plus vives que sur les extraits que je vous donne :)

Imaginez-vous un petit village niché au bord de la mer et entouré de montagnes. Tous les hommes de ce coin du monde sont partis au combat dix ans plus tôt et depuis, le village est géré par ses habitantES… et surtout protégé des brigands et des créatures féroces par les Bergères Guerrières, sorte d’élite composée des meilleures combattantes. Nous suivons Molly, petit tornade rousse de dix ans, tout excitée à l’idée de devenir apprentie Bergère, et qui se voit déjà porter une cape bleue, uniforme des Bergères confirmées. Mais attention, car l’entrainement pour faire partie de la crème des combattantes ne sera pas de tout repos, et elle devra faire preuve de courage et de ténacité pour se montrer digne de son apprentissage et protéger son village !

Plus je réfléchis à ce que je veux écrire dans cette chronique, plus je suis intimement persuadée que je ne trouverais pas de points négatifs à cette bande dessinée, à part peut être qu’il n’existe pour l’instant qu’un tome et que donc la suite ne sortira pas avant un bout de temps ;) Disons que plus j’avançais dans l’histoire, plus j’étais soufflée par la qualité de chaque détail, que ce soit au niveau de l’histoire ou des dessins.

La trame tient parfaitement la route du début à la fin, c’est bien rythmé (on ne s’ennuie pas une seconde), c’est très très très bien écrit. Les dialogues entre les personnages sont d’ailleurs étonnamment fluides et paraissent presque réels. Vous savez cette sensation que vous avez de sortir d’un livre quand les dialogues entre deux personnages sonnent faux et que, du coup, vous voyez presque la main de l’auteur écrire les lignes que vous lisez ? Ce sentiment d’avoir conscience qu’on vous raconte une histoire, ce qui ruine tous vos efforts pour « rentrer » dans le livre ? On en est à des kilomètres avec Bergères Guerrière. Pour ma part, j’ai eu à la fois l’impression d’être dans le village avec les personnages, et à la fois la sensation d’avoir 7 ans et d’écouter une vieille conteuse me raconter les histoires de Molly pelotonnée au coin du feu. J’ai adoré être prise par la main et être menée dans cet univers riche et bien ficelé. Je me suis émerveillée à chaque page, je voulais que ça ne se termine jamais.

Parlons un peu de l’atmosphère. Il s’agit d’une BD Fantasy, l’histoire se déroule donc dans un lieu qui n’existe pas (mais qui profite d’une magnifique carte à l’intérieur) mais qui m’a un peu fait penser à l’Irlande ou à l’Écosse. Des plaines fouettées par le vent, quelques massifs rocailleux, de la pluie, de la brume, des marécages, et la mer qui vient s’écraser contre les falaises. Et pourtant, pas d’immenses dessins de paysages : tout est une question de détails, et de ressentis. On sentirait presque la pluie imprégner nos capes d’apprenties Bergères et le vent nous fouetter le visage ;) Vous avez aimé Rebelle, le film de Pixar, et/ou Dragons, de Dreamworks ? Foncez sur Bergères Guerrières ! Si vous voulez être dépaysés, c’est la BD qu’il vous faut.

Un des éléments qui a été le plus agréable pendant ma lecture, ça a été la découverte progressive de l’univers. Tout est très bien amené, on apprend peu à peu à connaître les personnages, leur façon de vivre, les méchants qui rôdent autour du village… Les apprenties guerrières de dix ans, au nombre de six, partent régulièrement en mission avec des tutrices, en plus de leur entrainement, pour les préparer aux éventuels dangers qu’elles auront à affronter : autant de moments qui nous permettent de découvrir l’extérieur du village, et tout le folklore qui tourne autour. Et il faut bien l’avouer : les deux auteurs manient extrêmement bien l’univers qu’ils ont créé, et les inspirations mythologiques qui s’y rattachent, majoritairement à consonances nordique / viking. Petit détail que j’ai adoré, chaque Bergère possède un bélier qui lui sert de monture, et bizarrement, chaque duo bélier-fillette se marie très bien ensemble ;)

Les personnages sont tous intéressants, bien écrits et attachants, même ceux qu’on voit peu. Il y a bien sûr Molly, notre petite héroïne courageuse qui n’a pas la langue dans sa poche, mais aussi ses amies Abbie la-bonne-en-tout-mais-flemmarde et Erin la timide… et Ellen, sa meilleure ennemie ! Une place importante est accordée à la famille : la plupart des fillettes possèdent un lien de parenté avec une ou plusieurs femme de l’ordre, et ces dernières sont toutes plus badass les unes que les autres, avec chacune une spécialité guerrière (le tir à l’arc, la marteau, la hache…). Mention spéciale à la mamie de Molly qui est aussi grognonne qu’attachante. Et le plus chouette, c’est que toutes les qualités sont mises en avant : la mère d’Erin, trop maladroite pour intégrer l’élite, s’occupe par exemple des uniformes et tout le monde complimente la qualité de son travail. Les boulots des femmes, hors Bergères Guerrières, sont donc loin d’être dénigrés : mieux, ils sont présentés comme indispensables pour le village.

C’est aussi un des éléments sur lequel je voulais revenir dans cette chronique. Bergères Guerrières possède de très chouettes valeurs. Pas d’apologie de la violence, pas de meufs « badass » pour montrer ô combien les filles peuvent être féroces : les auteurs ont su trouver un juste milieu. C’est une BD qui parle de courage, d’amitié, de famille, de l’importance de rester humble, d’aider les autres, et d’être fidèle à ses valeurs. Ici, la question n’est pas vraiment celle du genre (il y a bien des garçons dans le village, mais je n’en parle pas d’avantage pour ne pas spoiler) mais plus celle de choisir la personne qu’on a envie d’être. Tout ça servi par un humour débordant et des personnages parfois touchants, souvent loufoques.

Bon, et puis last but not least, évidemment, c’est BEEEAUUUUUUUU. Les camaïeux de couleurs sont absolument magnifiques, la couverture est super bien composée (et magnifique), les personnages sont ultra expressifs, c’est un bonheur à lire, au début il y a une carte pour comprendre l’univers comme dans les livres de fantasy, il y a même une double page « dessinée par Molly » qui fait un résumé de tous les personnages importants rencontrés jusqu’ici et qui nous en dit plus sur eux, bref C’EST TROP CHOUETTE LISEZ LE VOUS ATTENDEZ QUOI HOPHOPHOP (je suis calme).

Titre Bergères Guerrières (tome 1)
Auteurs Jonathan Garnier (scénario), Amélie Fléchais (co-scénario et dessins)
Éditeur Glénat
2017 // 72 pages

Voilà maintenant dix ans que les hommes du village sont partis, mobilisés de force pour la Grande Guerre. Dix ans qu’ils ont laissé femmes, enfants et anciens pour un conflit loin de chez eux… La jeune Molly est heureuse car elle peut enfin commencer l’entrainement pour tenter d’entrer dans l’ordre prestigieux des Bergères guerrières : un groupe de femmes choisies parmi les plus braves, pour protéger les troupeaux mais aussi le village ! Pour faire face aux nombreuses épreuves qui l’attendent, Molly pourra compter, en plus de son courage, sur Barbe Noire, son bouc de combat, mais également sur l’amitié de Liam, le petit paysan qui rêve aussi de devenir Bergère guerrière même si ce n’est réservé qu’aux filles…

♥ Coup de cœur ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Sphinxou 24 août 2017 at 10 03 22 08358

    Coucou ! :)
    Je n’avais pas besoin d’être convaincue, j’ai déjà une furieuse envie de le lire et ta chronique en rajoute une couche. Je sens, je sais que je vais kiffer à fond cette BD et je n’ai qu’une hâte : la lire ! :) Bises !

  • Reply The Bookish Nerd 7 septembre 2017 at 10 09 22 09459

    C’est vrai que cette BD est superbe! Tu as déjà lu « chemin perdu », « le petit loup rouge » et « l’homme montagne »? Ils sont tous les trois, eux aussi, illustrés par Amélie Fléchais (les deux premiers sont d’ailleurs écrit par elle) et ils sont juste MA-GNI-FIQUE! Non, je ne m’emporte pas! Mais si tu ne les as pas encore lus, lis-les, non meh! >_<

  • Reply Bilan Culturel – Août 2017 – Schausette 8 septembre 2017 at 10 02 22 09039

    […] j’ai été complètement conquise ! Vous pouvez retrouver ma chronique, avec plein de photos, ici. J’ai également découvert la saga Paper Girls, qui raconte l’histoire d’un […]

  • Leave a Reply