Lifestyle

Je teste pour vous : la Miracle Morning Routine [test en cours]

11 août 2017

Bon, alors je vous entends d’ici : « Oh non, elle va pas ENCORE nous parler de la méthode Miracle Morning, c’est SO 2016 et on nous a bassiné avec depuis des mois, et puis moi je préfère dormir, etc. » et vous auriez raison de réagir ainsi, personnellement je ne compte plus le nombre de bloggeurs/youtubeurs/journalistes qui nous ont parlé de cette méthode. Pour rappel, cette dernière a été inventée par Hal Elrod et consiste globalement à se lever entre 30 et 60 min plus tôt que son heure de réveil habituel afin d’effectuer une routine spéciale à base de méditation et de sport. « Mais… POURQUOI ?! » me direz-vous. Eh bien parce qu’effectuer certains gestes avant de commencer sa journée aiderait à être plus productif. Avant que vous me disiez « Pffff encore un truc de start up Nation qui consiste à faire passer le boulot avant la famille », j’entends par « productivité » un épanouissement dans toutes les facettes de notre vie : travail, mais aussi santé, vie amoureuse, etc. J’en conviens, sur le papier, ça semble super cucul et pas du tout réalisable, surtout quand on a un boulot qui nous fait nous lever aux aurores au quotidien.

J’étais (je suis toujours un peu) super sceptique quand la méthode a fait le buzz énorme et j’ai lu avec attention les articles « pour » (ça met en forme pour la journée, ça force à faire du sport régulièrement, ça déstresse…) et ceux « contre » (mdr mais je me lève déjà à 6h30 pour aller à la fac, pourquoi tu veux me retirer des heures de sommeil pour EN PLUS faire des trucs de hippie genre la méditation et pour me dire d’être plus productif.ve alors que je bosse déjà 10h par jour ?). Il se trouve que je suis tombée sur le livre à la bibliothèque (moi qui ne lit jamais de livre type « Développement personnel » pourtant…) et qu’il me reste un mois de vacances, donc potentiellement un mois pour tester. C’est ce test que vous êtes en train de lire, parce que je suis curieuse, et que je veux voir ce que peut m’apporter (ou non) cette routine. Cet article prendra la forme d’un journal où je vais m’efforcer de noter ma routine (quand je la tiens) et ce que j’y fais. Ce sera aussi un peu l’occasion de vous parler du livre en lui même.

Il y a quelque chose dont je n’ai jamais parlé ici, mais dont je voulais vous faire part tout de même, en partie pour vous expliquer pourquoi je me lance là-dedans alors que je pourrais continuer à dormir 10h par jour. J’ai toujours été une personne anxieuse, stressée par tout ce pour quoi il était possible de stresser, pétrie de phobies. J’ai eu des hauts et des bas, comme tout le monde je pense. À la fin de l’année scolaire, j’ai commencé à aller de moins en moins bien. J’étais tellement stressée par mon « gros » projet de fin d’année (il s’agit d’un projet que l’on doit faire seul et qui est à soutenir devant un jury professionnel composé d’une dizaine de personnes, et la note détermine l’obtention ou non du diplôme) que j’ai presque arrêté de manger. C’était impossible, j’avais l’estomac noué en permanence. Je travaillais h24 sur mon projet, dont une partie était physique (une gravure de 1m sur 1m50 environ), et je me suis épuisée. Quand j’ai enfin été en vacances, j’avais perdu presque 10 kg en 2 semaines. Je me suis dit que ça irais mieux une fois reposée et une fois que j’aurais regagné mes heures de sommeil. J’ai repris un peu de poids (mais je n’ai pas tout regagné, j’ai 4 kg qui se sont évanouis dans la nature), mais mon moral restait bas. J’ai recommencé à faire des crises d’angoisse apparemment sans raison, à avoir peur de tout, à être stressée en permanence. Ça m’a épuisée.

J’ai fini par entamer une thérapie avec un nouveau psy, spécialisé en TCC (Thérapie Comportementale et Cognitive), pour m’aider à avancer. Et puis fin juin, après avoir passé plusieurs tests, le diagnostic est tombé : dépression. Dépression légère, mais dépression quand même. Le principe de la TCC, c’est d’être actif dans sa thérapie. On parle, mais on fait également des exercices pour apprendre au corps à arrêter d’avoir peur. Ma psy m’a fait faire de la respiration abdominale, même si je lui avais expliqué que la plupart du temps ça ne me faisait rien. Et j’ai quand même commencé à l’intégrer à ma routine, à en faire tous les soirs ou presque, pendant 5, 10 minutes. Petit à petit c’est devenu de plus en plus intuitif et facile (nous avons tendance à respirer par le thorax, ça demande un effort de respirer en gonflant le ventre) et miracle, quand je sentais l’anxiété monter, la respiration m’aidait un peu. Pendant ma dernière séance en date, j’ai fais de la relaxation, et ma psy m’a demandé d’essayer d’en faire chaque jour. À ce moment, j’ai aussi découvert les bienfaits de la méditation, à raison de 10 min par jour, avant de se coucher. Au début, j’étais un peu sceptique, notamment parce que j’avais des souvenirs d’initiation à la sophrologie avec une prof un peu perchée, qui nous disait de « visualiser notre souffle comme le vent qui pousse le nénuphar sur le ruisseau », et ça c’était justement trop bizarre pour moi. Je ne me sentais pas à l’aise, j’avais l’impression de faire quelque chose de ridicule. La méditation consiste plutôt à prendre conscience de son corps et de ses sensations, et à recentrer ses pensées dessus lorsqu’elles vagabondent. C’est très relaxant.

J’avais aussi dans mes résolutions de me remettre au sport, type Yoga/Pilates et un peu de cardio, parce que je suis très peu (voire pas du tout) sportive mais qu’à chaque fois que j’en fais, à l’occasion, je me sens très bien après. Je connaissais la routine Miracle Morning depuis un bout de temps, et j’aimais bien le concept d’être actif le matin, et d’essayer de garder une routine même le week end. Je suis une grosse dormeuse, mais souvent ça me cause des problèmes de dos, des migraines (eh oui, c’est pas bon de trop dormir), et je ne parle même pas des siestes « juste 20 min » qui se transforment en 3h et qui vous font rater toute votre après midi et qui vous garantissent nausée au réveil et insomnie la nuit. Je culpabilise souvent de rester au lit, ou en pyjama le week end collée devant mon écran, surtout pendant les vacances. Je me sens molle, pas du tout motivée, alors que j’habite quand même à Paris et que, zut, y’a plein de trucs à faire à Paris ! Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas faire de journée cocooning le dimanche et qu’il faut absolument faire du sport ou sortir TOUS LES JOURS mais personnellement j’aimerai bouger plus. Et devinez quoi ? C’est ce que permet, entre autres, la routine Miracle Morning. Vous savez maintenant pourquoi je veux tester, et surtout pourquoi je pense être dans une bonne période pour essayer. Alors c’est parti !

Vendredi 11 août 2017

Hier j’avais mis mon réveil à 7h, en comptant m’endormir vers 23h, sauf qu’à force de faire des recherches de blog/vidéos sur le Miracle Morning, je me suis endormie plutôt vers 2h du matin… Du coup forcément quand mon réveil a sonné, je me suis rendormie pour ouvrir les yeux spontanément à 8h. J’ai suivi le début de la routine en me levant pour boire un verre d’eau (parait qu’on se déshydrate pendant la nuit), j’ai fais mon lit (ce que je fais TRÈS rarement par manque de temps les jours de boulot ou par flemme) et je me suis assise en tailleur dessus pour faire 10 minutes de méditation. J’aime bien me sentir guidée et pour ça j’utilise l’application Petit Bambou, qui fonctionne sur un abonnement payant à l’année mais qui possède une version gratuite avec une dizaines de séances de douze minutes environ, ce qui est largement assez pour commencer. Vous pouvez trouver des séances de méditation gratuitement sur Youtube, également. Bon, il se trouve que j’étais en pleine séance lorsque ma mère a décidé de faire une apparition surprise dans ma chambre pour me raconter sa vie… ce qui a un peu gâché mes dix minutes.

Concrètement, Hal Elrod propose de découper sa routine comme suit : méditer (faire le vide dans son esprit, apprécier l’instant présent), écrire (noter trois évènements de la veille qui nous ont rendu joyeux ou dont nous sommes fier, écrire une citation, rédiger un bout de journal, etc.), faire le point sur ses objectifs (mais aussi visualiser sa journée, savoir où on veut en être à la fin de la journée, ou bien affirmer quelques phrases de type « Je peux faire cette présentation client parce que je suis sûr.e de mes idées » pour vous motiver), faire du sport (en fonction de votre temps et de votre motivation, minumum 10 min) et lire.

Elle est bien sûr adaptable à votre mode de vie, peut prendre plus ou moins de temps, et surtout… vous n’êtes pas obligés de la faire le matin ! Trouvez un créneau qui vous arrange, elle peut aussi permettre de retrouver un peu de sérénité en fin de journée. J’ai donc décidé, pour ma part, de skipper la partie « visualisation » (j’ai pas trop envie de répéter à haute voix pourquoi je vais botter des culs aujourd’hui toute seule dans ma chambre) et de rajouter une partie dessin/coloriage de 10 ou 15 min. En l’occurrence, ce matin, après la méditation, je me suis installée à mon bureau pour faire ma to-do list de la journée dans mon bullet journal, et pour mettre en place la double page d’août (avec une vision générale du mois, mes buts/ma to-do list globale, mon bilan culturel et mon tracking). Ça m’a pris un peu de temps mais ça m’a vraiment relaxée, j’aime bien ce système d’organisation. Disons que ça a servi à la fois d’écriture et de dessin ;) J’ai ensuite enchaîné sur une petite séance de Yoga de 10 min, pour reprendre le sport en douceur.

Comme j’ai fais pas mal d’ajustements, que ma mère m’a parlé pendant 10/15 min et que j’ai passé plus de temps que d’habitude sur mon bujo, ma routine m’a pris 1H30… Un peu longue, vous en conviendrez, mais j’espère m’améliorer au fil du temps ! Résultat ? À 9h du matin, je pétais la forme et mon début de mal de tête du au premier réveil a complètement disparu. Je me suis aussi sentie plus détendue, alors que je me suis réveillée avec un petit mal de ventre à cause d’un petit stress.

Affaire à suivre !

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Molly laPuce 11 août 2017 at 10 02 22 08398

    Je vais suivre avec plaisir ton aventure « miracle morning ». J’ai lu tout et son contraire et j’avoue que je ne sais pas trop si c’est fait pour ou pas. Fin bon selon le sport que je fais, je le fais matin et je m’octroie quand même quelques minutes pour lire et bujoter.

  • Reply Léna Bubi 11 août 2017 at 10 02 22 08488

    J’espère que cette routine t’aidera à aller mieux :) !! J’ai hâte de découvrir ta progression et je me pencherai sûrement dessus^^

  • Reply Cupcakesmusictea 12 août 2017 at 10 08 22 08288

    J’aimerais bien tester la méditation, je vais regarder ton application. Je suis une personne du soir: j’aime écrire/lire à ce moment de la journée. Mon souci est de me coucher tard, j’évite les écrans. Le matin, je planifie ma journée ou je fais du sport.
    J’espère que cette nouvelle routine te fera du bien :)

  • Reply Pikobooks 17 août 2017 at 10 03 22 08468

    Merci pour cet article, intime et sincère, qui fait beaucoup de bien à l’angoissée que je suis.
    Personnellement, je note chacune de mes petites victoires dans mon bullet. Ce ne sont pas des gratitudes, mais des « je peux en être fière même si ça semble rien ».

    La miracle morning, je ne m’y suis pas encore intéressée avec sérieux, mais ton article parle vraiment à mon coeur.
    Courage dans ta routine à toi, dans tes rituels à toi.
    Et merci encore pour cet article, je le relirai en cas d’angoisse.

  • Reply Sphinxou 18 août 2017 at 10 06 22 08128

    Je vais suivre comment cela avance car ce serait peut-être à tester pour moi :) j’ai tendance à stresser facilement pour des petites choses donc ce sera à voir :)

  • Leave a Reply